تعليم بريس تعليم بريس
آخر الأخبار

آخر الأخبار

آخر الأخبار
آخر الأخبار
جاري التحميل ...

La lecture entre technique et contrainte

La lecture entre technique et contrainte
تعليم بريس :

La lecture entre technique et contrainte
IBNHAMMOU SAID : professeur chercheur (didactique, linguistique et littérature française)

Mon article, rentre dans le cadre d’un éclairage pour les intéressés Lire : c’est identifier par la vue, des lettres, des caractères ou imprimés, bref, l’assemblage qu’il forme, en faisant le lien entre ce qui est écrit et la parole. Nous sommes tous d’accord, sur le rôle essentiel de la lecture pour l’épanouissement culturel de L’individu, ainsi, posons une question, la lecture est-ce une technique ou un désir !????? Je débuterai par des paroles du psycholinguistique FIJALKOV ((il est probable que le fait le plus important à propos de la lecture est lié à la technique)) Durant mes longues années d’expérience dans l’enseignement, j’ai toujours été surpris et frappé même par le niveau médiocre de nos élèves des établissements scolaires publics face à la langue française et surtout quand il s’agit de lecture +compréhension ????? Plusieurs facteurs jouent dans cet échec, et ce n’est pas moi le premier qui va dire cela, tout le monde en parle et chacun l’analyse d’un angle un peu diffèrent ….et, n’oublions pas que le degré de motivation et de sollicitation varie énormément d’un apprenant à un autre, surtout d’un milieu à un autre / urbain à un autre rural ………etc. Quand l’élève rentre à l’école comme une boite noire, il construit son savoir lire à travers une multitude d’échanges interpersonnels autour de l’écrit grâce aux médiateurs, aux coopérations, aux soutiens d’un grand nombre de partenaires qui savent lire et écrire Le bain d’apprentissage commence par le contact visuel des lettres sur le tableau pour passer au déchiffrage d’un texte à court terme durant un parcours scolaire Devant des situations délicates, il trouve en premier lieu les profs qui le guident vers la bonne voie et accompagnent son activité d’apprentissage et lui donnent le modèle à suivre comme référence Les méthodes sont nombreuses, syllabiques …….jusqu’à globales ….mais partant de la démarche standard et ses contraintes. L’éclairage : Au début de la séquence d’apprentissage et avant la séance de lecture prévue par l’emploi du temps, les élèves sont invités à lire à la maison, voire même faire une petite recherche sur le thème. Démarche :
1. Observation de toutes les composantes de la page (image, titre, nom de l’écrivain, structure du texte, nombre de phrases et de paragraphes.)
2. Questions sur l’illustration (moment au cours duquel l’échange des idées est fort souhaité) Là j’avoue que ça se passe à merveille avec le jeu de question +réponse
3. Lecture magistrale du prof Le problème, c’est que la majorité ne suit pas sans avertissement …+blâme
4. Les élèves sont sensés de relever les mots difficiles à comprendre Puisque c’est une longue étrangère, tous les mots sont à expliquer !!!!!
5. Question de vérification de la compréhension globale (vu leurs niveaux, on trouve quelques difficultés pour les amener à dire leurs réponses) 6. Lecture individuelle (émaillée de l’explication du prof, dans cette phase, le prof se trouve dans la situation d’embarras car, il doit suivre les lectures des apprenants +corriger la prononciation +donner à un grand nombre d’élèves l’occasion d’être des lecteurs +expliquer le sens des mots difficiles …….et je vous dis que les textes ne se ressemblent pas !!!!!
7. Vérification du sens du texte (on posant des questions)
8. L’exploitation
 Le tout avec un souci de respecter objectif de la séance +compétences visées +l’horaire
 Quelques élèves considèrent la lecture une tache lourde surtout avec une langue étrangère
 Pour quelques un et quelques-unes, la lecture devra satisfaire une demande !!! Signalons que les contraintes que je viens de citer se ressemblent que ce soit au Maroc (le français est la 2 langue) ou en France (le français 1 langue) A part la technique pour décoder et déchiffrer un monde d’écrits, il faut rajouter le désir, DOLTO a dit (pour qu’un élève apprenne à lire il faut qu’il ressente le désir et le besoin), car la volonté et le désir poussent vers l’apprentissage +maitrise de la technique, pour s’ouvrir sur d’autres cultures à travers des textes littéraires, scientifiques….et s’armer d’un bagage linguistique adéquat Je finirai par dire qu’il ne faut pas compter sur l’école toute seule, cette dernière fait son rôle propose des textes programmés, et même donne des cours de soutien pour remédier les lacunes, il reste le grand rôle des parents ainsi que les intéressés eux-mêmes (les élèves ) , qui doivent fournir des efforts ,et qu’ ils utilisent la nouvelle technologie pour lire des livres et documents au lieu de surfer sur le net avec et sans raison .

Désirer lire, c'est désirer (donc accepter) qu'un texte entre dans son monde intérieur, c'est se sentir partie prenante de la lecture ; c'est pourquoi, probablement, comme le remarquait Joëlle BAHLOUL, au cours de son enquête sur les faibles lecteurs, "la connaissance du livre s'articule, pour eux, dans les réseaux familiers des communications qu'ils utilisent... sur leur lieu de travail ou en famille ; le livre est familiarisé par les moyens familiers de la communication et de l'interaction sociale".

عن الكاتب

Taalim Press

التعليقات


حمل تطبيق تعليم بريس على متجر التطبيقات:
اشترك في صفحتنا علي الفيس بوك للتوصل بالجديد:
انضم لمجموعة موارد الأستاذ والمدير والتلميذ علي الفيس بوك :
مواضيع أخرى قد تهمك


جميع الحقوق محفوظة

تعليم بريس